Recevez Notre Newsletter | Devenir membre

Abonnement newsletter

 

Abonnez-vous gratuitement dès aujourd'hui et recevez
par e-mail en avant-première les dernières nouvelles sur la vie du réseau.

Ou
Utilisez cette partie si vous voulez vous désinscrire de la newsletter.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné ou votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.

Mot de passe oublié?

imgBanner1.png
frigogo

Lors du lancement de Club France Art à la villa Mingxiqi le 17 novembre 2015, nous avons rencontré une membre Club France, Mme LU Jingxing, qui a partagé avec nous son expérience des études artistiques en France.

Lorsqu’elle étudiait la peinture chinoise traditionnelle à l’Académie des Beaux-Arts de Canton, Mme LU a appris la langue française par hasard, incitée par l’intérêt de ses camarades d'école pour l’apprentissage de cette langue. Souhaitant poursuivre l’aventure avec cette nouvelle langue, elle a décidé d’aller étudier en France après avoir obtenu son Benke(Licence en 4 ans) en 2001. En 2002, elle a été sélectionnée par l'École Supérieure d'Art et de Design d'Amiens (Ésad d’Amiens), une école publique qui dépend du Ministère de la Culture.

Après neuf mois d’apprentissage de la langue française en France, elle a intégré la spécialité Communication Visuelle à l’Ésad d'Amiens. Pendant ces trois années à l’école, elle a non seulement apprécié les relations amicales entre les professeurs et les étudiants, mais aussi les méthodes de travail. « Les professeurs étaient comme des amis et les discussions en classe étaient très ouvertes. A la fin de nos études, la directrice de l’école nous a même emmené en voyage en Hongrie », a-t-elle plaisanté. Concernant les méthodes de travail, elle a bien apprécié la méthode « face à face ». En effet, les professeurs avaient l’habitude de discuter « face à face » avec elle pour ses travaux personnels. «Les professeurs ne jugeaient pas tes travaux comme bons ou mauvais, mais ils discutaient ouvertement avec toi des éléments à retravailler ou à développer, tout en valorisant les idées qu’on apportait », enchaîne-t-elle. Lors de son parcours scolaire, elle a effectué un stage par an, comme prévu par le programme d’études choisies. Ce qui lui tient le plus à cœur c’est le projet de l’exposition de la France sur la Grande Muraille lors de l’année de la France en Chine. Durant ce projet, elle a collaboré avec des artistes français pour dessiner des symboles de la France avant de les exposer sur la Grande Muraille. Elle juge ces deux mois d’expérience enrichissants, mais surtout, elle était fière de pouvoir faire valoir ses compétences dans un projet lié à la Chine, son pays natal.

Après avoir obtenu son master de Communication Visuelle en France, elle est rentrée en Chine pour travailler dans ce domaine. Après sept ans d’expériences professionnelles, elle a intégré, il y a peu de temps, une société qui crée des jeux vidéo pour téléphones portables pour laquelle elle fournit entre autre des modèles de dessin. C’est un secteur nouveau et en pleine expansion dans lequel elle ne cesse d’évoluer. Parlant de son expérience en France, hormis les connaissances et les savoirs du métier qu’elle a obtenus, elle a aussi acquis une méthode de travail différente de celle de ses collègues. « Avant de réaliser un projet de dessin, je préfère investir du temps pour faire des recherches, partager mon projet avec les personnes du domaine concerné et réfléchir sur des solutions possibles au lieu de faire uniquement ce qui m’a été demandé », insiste-t-elle.